Supporter VIP // « Agen a une histoire que n’a pas La Rochelle »


Cravate, chemise blanche et rendez-vous qui s’enchaînent : Bruno Cassette est l’un des rouages essentiels de la machine Etat en Lot-et-Garonne. Le secrétaire général de la Préfecture n’en reste pas moins un des plus fervents supporters d’Agen, et du rugby en général. Directeur de cabinet du préfet à La Rochelle avant de prendre ses quartiers dans le département, le représentant de l’Etat livre son sentiment sur le match qui oppose deux équipes qu’il connaît par coeur.

Agen : le poids de l’histoire

L’Hebdo : Etes-vous supporter du SUA ou du Stade rochelais ?
Bruno Cassette : Des deux, même si je suis un vrai supporter du SUA depuis que je suis en Lot-et-Garonne. Je suis allé voir quasiment tous les matchs à Armandie.

L’Hebdo : Comment comparer les deux villes qui sont en finale ?
B. C. : Agen a une histoire que La Rochelle n’a pas. Ce qui se traduit au niveau du public où Armandie est plus connaisseur, plus exigeant en terme de jeu. Après les Rochelais sont un des meilleurs publics de France, ils sont enthousiastes et chaleureux, j’ai l’impression qu’il y a plus d’engouement là-bas…

Le devoir avant le plaisir

L’Hebdo : Avez-vous un pronostic pour la finale ?
B. C. : Le match de dimanche sera forcément difficile. La Rochelle viendra avec un esprit de revanche qui sera exacerbé. Mais Agen a été régulier toute la saison, ils ont un jeu efficace même s’il y a toujours un peu de déchets… Mais je dirais avantage à Agen !

L’Hebdo : Vous serez au stade dimanche ?
B. C. : Non, il y a quand même les élections européennes… Donc nous regarderons le match à la télévision avec le préfet. Mais il y a quand même une fête de prévue après, non ?

Le rugby et l’Etat sont amis

L’Hebdo : Comment êtes-vous devenu fan de rugby en étant natif de Roubaix ?
B. C. : La fédération du Nord est l’une des plus importantes ! Et puis pendant deux ans j’ai été secrétaire de l’équipe de rugby parlementaire avec notamment Didier Migaud… On a même joué contre la première équipe d’Afrique du Sud post-apartheid.

L’Hebdo : L’Etat et le rugby sont donc très liés ?
B. C. : Plus qu’on ne le pense oui ! Un club comme le SUA, dont la renommée dépasse les frontières de la ville, a forcément des relations avec l’Etat. Notamment avec le recrutement de joueurs étrangers, ils passent par la case Préfecture pour les formalités, tout comme leurs familles dans le cadre du rapprochement familial. Et puis le cabinet s’occupe des questions de secours et de sécurité.

Propos recueillis par
Gauvain Peleau-Barreyre

Bruno Cassette quitte le Lot-et-Garonne

Clin d’oeil du destin… Alors que le SUA est à un match de la montée en Top 14, Lille est lui sur le point de découvrir la Pro D2. Et c’est sur les terres du Nord que Bruno Cassette écrira une nouvelle page de sa carrière. En effet, le secrétaire général de la Préfecture de Lot-et-Garonne rejoindra la collectivité de Lille-Métropole à la direction générale des services à la fin du mois. Un retour dans la région qui l’a vu naître, « une opportunité qui ne se rate pas quand les attentes professionnelles rejoignent l’envie personnelle ».
Bruno Cassette sera resté un peu plus d’un an en Lot-et-Garonne, de mars 2013 à mai 2014.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.