Sur les planches cette semaine


Fumel // Centre culturel – 9

Par Stéphane Guérin, Le Petit Théâtre de Pain.
L’histoire : Neuf jurés sont enfermés dans la salle de délibération. Une affaire de parricide. Un adolescent est accusé d’avoir assassiné ses grands-parents d’adoption à coups de cutter. S’il est jugé coupable, s’il n’y a pas de doute raisonnable, ce sera la perpétuité.

Fondée en 1994, le Petit Théâtre de Pain est une troupe permanente constituée de quinze personnes de langues et cultures différentes. « 9 » est la dernière création de la compagnie, dont le propos n’est pas sans rappeler « Douze hommes en colère ». Ici aussi, le spectateur est placé dans un huis clos, avec une différence de taille puisque la pièce est entrecoupée de musique jouée en direct et de danse. L’auteur, Stéphane Guérin, a pour habitude de s’appuyer sur les comédiens pour écrire ses oeuvres. Ici, il n’a pas dérogé à cette règle.

Vendredi 12 décembre à 20h30 –  Tarifs de 6 à 13 euros –
Infos et résas au 05 53 71 13 70

Villeneuve-sur-Lot // Théâtre Georges-Leygues – El Cid

Par la compagnie Philippe Car
D’après Corneille

Elle se définit elle-même comme une agence de voyages imaginaires. La compagnie Philippe Car est l’émanation récente d’une troupe qui, depuis plus de trente ans, crée des spectacles loufoques et originaux. A l’origine du projet, on trouve deux comédiens sortis du mime, Patrick Ponce et Philippe Car. Aujourd’hui, et après moults rebondissements, l’agence de voyages imaginaires est tenue par Philippe, seul,  et multiplie les expériences scéniques avec de nombreuses mises en scène de théâtre classique à la sauce Car. Avignon passe plusieurs fois sur leur chemin.  El Cid fait partie de leurs nouvelles créations. La troupe est partie donc en caravane dans un périple traversant l’Espagne et le Maroc. Au gré des haltes, un laboratoire de création théâtrale se constituait nourrissant la mise en scène et l’interprétation de ce El Cid d’un nouveau genre.
Dans un univers de cirque, le Cid de Corneille trouve un air de conte pour enfants. La tragédie devient comédie.

Samedi 13 décembre à 20h30 – Tarifs de 3 à 19 euros –
Infos et résas au 05 53 40 49 49

Agen // Théâtre Ducourneau – Don Giovanni

Par les Chants de Garonne

Don Giovanni est, avec La Flûte enchantée, l’opéra qui eut le plus d’influence sur les compositeurs romantiques. Il est aujourd’hui considéré comme un des opéras majeurs de Mozart avec Les Noces de Figaro et La Flûte enchantée, mais aussi de tout l’art lyrique. Inspiré par le mythe de Dom Juan, Don Giovanni  a été la deuxième collaboration entre Mozart et da Ponte, après les Noces de Figaro. L’opéra répond à une commande émanant de Prague. Il eut, dès sa première représentation, un immense succès.

Samedi 13 décembre à 20h30 – Tarifs de 16 à 27 euros –
Infos et résas au 05 53 66 26 60

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés