Sur scène ce week-end


Agen // Théâtre Ducourneau – Arthur H

Oui Arthur H est le fils de Jacques Higelin. Mais il y a belle lurette qu’il a su imposer son prénom et faire oublier la signification du « H ». D’ailleurs, le voilà qui revient sur scène avec comme bagage 25 ans de carrière (déjà) et l’intégrale de ses morceaux sortie depuis peu dans les bacs. Histoire de revenir sur un parcours des plus atypiques, empreint de poésie et d’influences musicales diverses. Ses premiers pas se sont faits dans un esprit cabaret jazz, aux côtés d’un bassiste seul. Dès son premier album « Trouble-fête », il part explorer d’autres univers et n’aura de cesse d’aller y puiser ses inspirations artistiques. Il aime également bifurquer dans des chemins de traverse pour un peu que le projet soit aussi fou que lui. Ainsi, il endosse le costume de « H-Man », série pastiche des comics héros des années 60, oeuvrant pour une explication sans concessions de la mondialisation. En 2014, il sort un album pop, deux ans après une galette construite de poésies… La voix du petit Higelin s’est écartée des sentiers de Tom Waits pour rejoindre les hauteurs féminines. « Soleil Dedans » est donc le prétexte à cette nouvelle tournée alors que son oeuvre musicale, elle, se résume aujourd’hui à un coffret de 18 disques dont trois inédits dénommé « Mouvement perpétuel » et sorti au mois de novembre.

Samedi 5 décembre à 20h30 – Tarif de 18 à 30 euros –
Infos et résas au 05 53 66 26 60

Fumel // Pavillon 108 – UltraDémon + Narco Terror + The K

C’est du lourd que propose le Pavillon 108 ce samedi avec trois groupes au son lourd et guitares saturées. Punk is not dead pour ce plateau qui va puiser jusqu’en Belgique, des pépites du genre. Premiers à entrer en scène, les Toulousains d’UltraDémon s’amusent à brouiller les pistes avec des pointes acérées de noise dans leur répertoire. Pour Narco Terror, il s’agit d’un duo batterie-guitare, extrait des Narrow Terrence. Et c’est la voix éraillée et métalleuse du batteur qui mène le jeu pour un rock trashy et musclé. Ils y ajoutent leur grain de folie en se pointant sur scène, parés de leurs leggings léopard, slips et maquillage dégoulinant…
The K représente la touche internationale de l’affiche et vient exporter du rock belge puissant. Formé en 2010 sur les cendres du groupe The Kerbcrawlers, The K est un trio remarqué en remportant un concours musical d’envergure et leur premier album, produit en 2012, My flesh reveals millions of souls, fait mouche.

Samedi 5 décembre à 21 heures – Tarifs : 8 à 6 euros –
Infos et résas au 05 53 36 02 83 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés