Sur scène cette semaine


Nérac // Espace d’Albert – Les Ogres de Barback ont 20 ans

700 000 albums vendus, plus de 2 000 concerts à leur actif… Tels sont les chiffres impressionnants affichés par le groupe Les Ogres de Barback en quelque vingt ans de scène. Pour rappel, Les Ogres de Barback sont quatre frères et sœurs dont l’aventure musicale commune démarre en 1994. Dès l’origine, ils s’attellent à produire une musique qui brasse leurs multiples influences. Celles-ci puisent leur origine dans la chanson française à texte comme Brassens, Brel, Ferré, Perret…, la culture tzigane ou l’esprit alternatif des années 80 inspiré par Mano Negra, VRP, ou Bérurier Noir. Il convient d’y ajouter une forte sensibilité pour diverses musiques dites du monde. La date néracaise est la dernière de cette tournée anniversaire.

Vendredi 5 décembre à 20h30 – Tarifs de 10 à 25 euros –
Infos et résas au 05 53 97 40 50 ou spectacles.albret@ville-nerac.fr

Agen // Le Florida – L’ivresse des sens

Le projet est peu commun. A son origine, se trouve Kevin, jeune Mourenxois de 25 ans. Handicapé depuis l’âge de 9 ans par une maladie rare, dégénérative, il est proche de la myopathie. Cloué dans son fauteuil, ayant la parole à l’âge de 10 ans il ne communique que par les yeux avec son entourage proche. Grâce à un système informatique sophistiqué il produit des textes et a sollicité Ampli pour qu’ils puissent être mis en musique. Ainsi, sous la direction artistique de Daguerre, le Collectif 3ème Oreille (c3o) s’est créé à cette occasion. Composé de 7 musiciens professionnels et amateurs issus de divers horizons musicaux (rock, rap, électro, classique…), ils ont créé les musiques, répété, enregistré et travaillé sur scène pour donner naissance à « L’ivresse des sens », au service du projet de Kevin…

Mardi 9 décembre à 21 heures – Tarifs de 6 à 10 euros – Infos et résas au 05 53 47 59 54

Agen // Le Florida – Moriarty + Ua Tea

Avant Dylan, avant Robert Zimmermann, il y avait les ancêtres, songwriters & bluesmen du nom de Woody Guthrie, Hank Williams, Mississippi John Hurt, Blind Willie Mc Tell… Il y avait aussi les chansons transmises à l’oreille de génération en génération, sans qu’on puisse retracer leur auteur ou leur origine exacte. Le groupe Moriarty a puisé ses racines dans ces influences-là, jouant à ses débuts avec un seul micro sur scène… C’est ce qui fit, entre autres, leur marque de fabrique. Dès le début, ils installaient une ambiance et un décor désuet, quasi ringard, jouant avec des objets comme une tête de biche. Mais ça, c’était au début.
Aujourd’hui Moriarty cumule quatre albums, le dernier étant sorti en octobre s’est dénommé « Epitaph ». Les quatre membres du groupe ne se contentent plus sur scène d’un seul micro et de leurs instruments. Ils ont cependant préservé leur style musical inspiré de ce vieux folk blues, tiré du Mississipi. Leur univers est toujours peuplé d’ombres et de fantômes caressés par le timbre de voix si particulier de Rosemary.

Avant eux sur scène, Ua Tea (se prononce « oua téa » et signifie « pluie blanche » en tahitien) est un trio atypique composé de Dawa au chant, de Gabriel aux percussions et de Dunbaar à la basse. Les trois artistes se rencontrent en 2012 et se lancent dans une recherche sonore perpétuelle aux accents ethno folk.

Mercredi 10 décembre à 21 heures – Tarifs de 16 à 20 euros –
Infos et résas au 05 53 47 59 54

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés