Transports // Le premier VTC en circulation


On pouvait penser que le phénomène n’allait pas dépasser les frontières des grosses agglomérations. Mais le Lot-et-Garonne a désormais lui aussi sa Véhicule de tourisme avec chauffeur… Au volant de ce premier VTC, on trouve Serge Guérin, Lot-et-Garonnais, pure souche, ancré à Penne d’Agenais. A 59 ans, ce dernier se lance dans une nouvelle voie professionnelle : « J’en ai eu l’idée en voyant simplement ce qui se faisait à Paris, mais aussi à Londres où les VTC côtoient sans problèmes les taxis ». Serge Guérin ne se prédestinait pas à être chauffeur de VTC. Artisan plâtrier, il a dû arrêter de travailler suite à des soucis de santé : « Ne pouvant plus poursuivre mon activité, j’ai cherché un autre métier. Et j’ai été chauffeur de bus durant quelque temps pour une société de tourisme et dans des bus scolaires ». Serge Guérin se familiarise alors avec les routes du département qu’il connaît dorénavant par coeur.

Approuvé par la préfecture
Une expérience qui lui a permis par la suite d’obtenir l’autorisation de la Préfecture de devenir chauffeur de VTC : « Car on dépose un dossier et c’est sous conditions drastiques que l’on a le droit de véhiculer des personnes ». Serge Guérin a donc dû montrer patte blanche et un casier judiciaire vierge, se former aux premiers secours et passer une visite médicale : « Avoir été chauffeur de bus a été un argument de poids ».
Quelque trois mois plus tard, l’autorisation en poche, il investit plus de 20 000 euros dans une voiture flambant neuve : « Une automatique, climatisée… Car si on veut attirer une clientèle, il faut pouvoir leur apporter un service de qualité ».
Bouteille d’eau, frigo… Les clients de Serge Guérin sont chouchoutés : « La réservation pour toute course est obligatoire. Mais je suis disponible sept jours sur sept et 24 heures sur 24 ». Serge Guérin facture 1 euro au kilomètre avec une prise en charge fixe de 8 euros : « Il y a un supplément la nuit ».

Nouveau concurrent ?
Si Serge Guérin a conscience d’avoir ouvert une porte dans le département, il ne considère pas que son VTC est un concurrent direct avec les taxis déjà implantés : « Nous sommes dans une zone rurale. Et il y a des besoins, notamment auprès des personnes âgées qui ne savent pas ou ne peuvent plus conduire. Ici, les taxis font beaucoup de déplacements médicaux… Moi je me concentre sur les courses de quelques kilomètres et du quotidien. Je ne compte pas développer une société de plusieurs véhicules ».
Annabel Perrin

VTC Guérin
Réservations au
06 87 33 02 14
mail : csguerin@orange.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.