Travelling arrière sur janvier et février 2014


ça s’est passé en Agenais //

BMS-Upsa : un avenir incertain

En décembre 2013, l’Agence du Médicament (ANSM) lançait la possibilité d’inscrire les médicaments à base de paracétamol dans le répertoire des génériques. Ce qui obligerait les pharmaciens à proposer le générique en lieu et place d’une marque, en l’occurrence BMS-Upsa. Appuyée par le Gouvernement, cette mesure est censée apporter des économies à la Sécurité sociale… Mais c’était sans compter les conséquences désastreuses sur l’emploi en Lot-et-Garonne. BMS dispose encore de deux unités de production en France, à Agen et au Passage, qui emploient à ce jour près de 1 400 employés, sans compter les  3 600 emplois induits. Entre les mois de janvier et février, l’heure était à la mobilisation. Entre 1 400 et 4 500 manifestants ont battu le pavé, les politiques portant le combat à Paris. Parlementaires et élus locaux se sont emparés du dossier pour dresser l’état des lieux industriels et dégager des solutions pour la survie du site.

Et c’est du côté de la direction de l’entreprise qu’est venu un premier mouvement en proposant la création d’une entité dédiée aux activités Upsa, au 1er janvier 2015. De quoi permettre « de développer la marque à travers une stratégie propre et adaptée à la spécificité des produits de la marque » indique-t-on. Une nouvelle plutôt bien accueillie par syndicats et décideurs. Mais qui restent vigilants car ils attendent toujours des pouvoirs publics leur décision concernant l’entrée du paracétamol dans le tableau des médicaments génériques. Réponse attendue prochainement.

La gare fait peau neuve

Après deux ans de travaux, la gare d’Agen a dévoilé ses atours fin janvier. Un pôle multimodal (vélo, bus, taxi et train) qui a été inauguré par les officiels, sous les sifflets des anti-LGV qui dénonçaient le gaspillage de l’argent public.

Villeneuve-sur-Lot //

Collaboration entre forces de l’ordre

Les forces de l’ordre villeneuvoises ont renforcé en ce mois de janvier leur collaboration. Policiers municipaux, nationaux et gendarmes partagent dorénavant leurs compétences sur des formations communes et patrouillent en binôme dans les rues de la ville. Un partenariat plutôt unique pour faire face à la baisse des effectifs.

ça s’est passé en Lot-et-Garonne //

Janvier sous les eaux

6,93 mètres à Agen, 8,50 mètres à Marmande et 8,75 mètres à Tonneins : les villes de Lot-et-Garonne en cette fin janvier ont les pieds dans l’eau. La vigilance orange est de mise et plusieurs voies sont coupées (comme les voies sur berge d’Agen). Les cours d’eau et fleuves sont gorgés d’eaux pluviales et mettront quelques jours à rentrer dans leurs lits. Les pompiers auront une centaine d’interventions durant cet épisode.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés