Un bio label pour le Lot-et-Garonne


Le bio a bel est bien pris racine dans le département. Il y a cinquante ans, le Lot-et-Garonne était même le « pionnier » de cette agriculture 100% (ou peu s’en faut) naturelle et en 2015, il est devenu le « premier département bio d’Aquitaine, y compris de la future grande région », s’est félicité Pierre Camani, président du Conseil départemental. Allant au-delà des 6% de surface agricole utile (SAU) préconisée par le Grenelle de l’Environnement, le terroir lot-et-garonnais compte 6,4% de sa SAU en bio. De quoi justifier la remise par l’association Arbio du label « Territoire bio engagé », vendredi dernier. C’est donc toute une économie, « de la fourche à la fourchette », qui bénéficie de ce dynamisme (producteurs, transformateurs, restauration collective…) qui est vu comme non plus une niche mais un « axe de développement ».
Au total sur le Lot-et-Garonne, onze communes et une collectivité territoriale (le Département) sont labellisées.

Gauvain Peleau-Barreyre

Le bio dans le 47 en chiffres

492 000 : euros d’aides du Département (depuis 2009 à 82 installations en bio). Dans le détail, 6000 euros pour l’installation bio (contre 4000 pour une non-bio)

18159 ha de SAU soit 6,4% (contre 8558 ha en 2008)

600 exploitations bio (contre 300 en 2008)

100 transformateurs bio

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés