Un CCAS branché et solidaire


L’une reste, l’autre part. Sur le parking de l’Hôtel de Ville, le Kangoo électrique flambant neuf intègre la flotte renouvelée du Centre communal d’action sociale de Villeneuve-sur-Lot tandis que la valeureuse Punto et ses 183 000 kilomètres au compteur vont rejoindre l’association d’insertion Apreva 47. Une double opération à la fois écologique et solidaire.
« Ce véhicule ancien au kilométrage élevé devenait très coûteux en termes de réparation et d’entretien. Il n’était plus adapté au transport des personnes âgées ou à mobilité difficile », explique Marie-Françoise Béghin, vice-présidente du CCAS et 1ère adjointe au maire en charge de l’Action sociale et de la Jeunesse. Cédée à titre gracieux, cette voiture pourra retrouver une seconde vie auprès d’Apreva 47.
L’association basée à Aiguillon possède un atelier où huit salariés en insertion remettent en état des véhicules afin de les louer ou de les vendre à bas coût à des personnes en difficulté, sur prescription des organismes sociaux. « La mobilité est l’un principaux freins pour le retour à l’emploi, constate Bernard Dèche, président d’Apreva. Dans un département rural comme le Lot-et-Garonne et avec les amplitudes horaires de certains métiers, les transports en commun ne suffisent pas. Tout le monde n’est pas en mesure d’acheter une voiture et de l’assurer. Nous essayons donc de fournir aux plus démunis un moyen de locomotion pour se rendre à des entretiens d’embauche, des formations ou sur leur lieu de travail les premiers temps. »

Des locations entre 2 et 7,5 €
En 2015, plus de 300 personnes ont bénéficié de ce système pour un total de 6 000 journées de location, dont le prix oscille entre 2 et 7,5 euros. « Apreva répond à une problématique essentielle avec un grand professionnalisme et nous les soutenons dans cette démarche », ajoute Patrick Cassany, maire de la commune et président du CCAS. « Villeneuve est la première collectivité à nous offrir une voiture. Peut-être cela donnera-t-il des idées au Conseil départemental… », glisse Bernard Dèche. Un appel du pied à peine masqué en direction de Pierre Camani, qui subventionne déjà l’association.
Mais qui dit don dit également acquisition. Et le nouveau destrier du CCAS la joue branché. De l’électrique afin de faire rimer « qualité de vie » et « qualité de l’environnement ». Le Centre a bénéficié d’un bonus écologique de 6 263 euros et d’une reprise de 2 100 euros pour un vieux véhicule diesel pour faire descendre la facture à 18 000 euros. Ce nouveau Kangoo ZE, plus ergonomique et plus spacieux permettra de transporter les bénéficiaires du CCAS ou de leur apporter à domicile les colis alimentaires du Secours populaire. Une voiture qui s’ajoute à deux autres véhicules légers, trois utilitaires frigorifiques pour le portage des repas à domicile, un minibus de huit places ainsi qu’un bus de 23 places.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés