Un été sans dépenser


Que ce soit à Agen ou à Villeneuve-sur-Lot, la saison estivale est à la fois une occasion de montrer aux touristes que ça bouge et aux locaux que leur ville ne les oublie pas.
Du côté de la préfecture, on a reconduit pour la deuxième année la formule Agen Village. Une fois par semaine, tous les vendredis, la place de la mairie se couvre de tonnelles et de flonflons avec une scène et des artistes en concert, le tout gratuit pour les spectateurs. La municipalité a confié l’organisation de ces vendredis festifs à l’association Monte Le Son. Avec des moyens, soit 25 000 euros pour la saison. Une somme rondelette qui dépasse de 10 000 euros ce qui était précédemment alloué à l’Office du tourisme quand la structure avait la main sur les « Estivales ». Monte Le Son et son équipe ont misé sur leur réseau, notamment grâce aux amitiés musicales de Yan Douady, pour proposer un plateau différent chaque semaine, de la musique au théâtre en passant par le cinéma en plein air. 2 400 spectateurs ont été recensés l’année passée.
Du côté de Villeneuve-sur-Lot, on mise sur la pérennité.  Cela fait 17 ans que Gérard Desmeyroux, via son associations Les routes du rock, s’attelle à la programmation des six dates gratuites à La Cale. Une recette qui fonctionne puisque chaque concert attire entre 1 500 et 3 000 personnes. Avec un budget de 29 000 euros pour l’artistique, Gérard Desemeyroux s’applique à faire venir des artistes festifs et tout public sans oublier la qualité. Et pour ce faire il bénéficie d’un fichier réseau étoffé depuis 35 ans. La municipalité, si elle a passé une convention avec l’association, ne s’est pas pour autant déchargée du bébé et travaille en étroite collaboration avec Gérard Desmeyroux, à coups de réunions et de coups de fil réguliers.

Gauvain Peleau-Barreyre et Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés