Un mur comme lien générationel


La scène pouvait sembler quelque peu incongrue ce vendredi, devant l’établissement La Tour de Pujols, maison de retraite Orpéa. Un mur d’escalade y trônait, installé par l’association Juvenis pour la journée.

Gratuitement, Guy Morella, éducateur sportif au sein de Juvenis, initiait enfants et personnes âgées au difficile exercice de l’escalade. Un mur physique dressé pour abattre celui existant entre générations… Un symbole.

A l’initiative de ce projet, l’association Juvenis, qui mène tout au long de l’année des actions de rue et de prévention auprès des jeunes villeneuvois, avait décidé de sortir de ces murs d’une manière originale : « Nous pouvons désormais mener de telles actions avec l’arrivée de Guy Morella, qui est à la fois éducateur sportif et spécialisé » explique David Poujade, membre de l’équipe encadrante de l’association. « Nous travaillons depuis 20 ans en face de cette maison de retraite sans jusqu’ici, y avoir créé des liens. C’est chose faite ».

Le lien et la corde

Ainsi Michel résident d’Orpéa, s’est risqué à grimper aux côtés de la dizaine d’enfants qui a profité de l’installation cet après-midi là : « Pour nous, c’est une forme différente d’intégration. Michel a été applaudi par les plus jeunes à sa descente » ajoute David Poujade. « L’escalade qui nécessite des cordes, est une activité hautement symbolique pour créer du lien ».

Le mur d’escalade était ouvert gratuitement jusqu’à 18 heures, avec en prime, une crêpe party aux alentours de 16 heures, pour les sportifs en herbe ou autres. Le lendemain, Juvenis continuait dans sa lancée avec une sortie escalade à Gavaudun, sur les murs du château, réservée cette fois-ci à des adolescents un peu plus aguerris à l’exercice : « C’est une manière différente de leur faire connaître le patrimoine de leur lieu de vie, un patrimoine qu’ils ignorent la plupart du temps ».

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés