Une autre idée de la Cantine


Ce samedi, un lieu d’un genre nouveau fait son apparition en coeur de bastide. Le café La Cantine ouvre ses portes après trois longues années d’attente et de travail par l’association Bénévoles 47. Si à première vue, cela ressemble à un bar-restaurant classique, La Cantine se veut être bien autre chose : «  Nous avons voulu créer un espace convivial et d’échanges » explique Emilie Falconnier, présidente de Bénévoles 47. « Le but est que les gens s’y sentent bien et aient envie d’y revenir ». Le projet a donc maturé et cherché des financements depuis 2012 : « Ce n’est pas un bar-restaurant comme les autres. Si nous avions voulu installer ce type d’établissement, nous ne serions pas passés par un statut associatif mais nous aurions monté une entreprise privée… Cela aurait été bien plus simple ». ajoute Emilie Falconnier.
Bien sûr, La Cantine va offrir une cuisine tous les midis à quelque 20 convives au maximum mais toujours dans l’esprit porté par les Bénévoles 47 depuis leur création en 2007. Ainsi, tout sera à base de produits bio et locaux. Pour le décor aussi, peintures, isolation, lumières ont été choisies pour leur caractère écologique. A l’arrière la cuisine est immense : « Car l’espace devait être habilité à recevoir du public, y compris handicapé » souligne Emilie Falconnier.

Partage et initiatives
En effet, La Cantine compte bien multiplier les ateliers de toutes sortes, y compris culinaires : « Ce sera toujours dans un esprit de partage, avec des bénévoles qui viendront transmettre leur recettes et leurs traditions culinaires ». Cathy, seule salariée actuelle de l’établissement, sera la chef derrière les fourneaux. Elle a l’idée également d’apprendre les bases culinaires pour savoir se mijoter des petits plats chez soi : « Beaucoup de personnes, notamment dans des milieux précaires, ne savent plus cuisiner et se contentent de plats préparés » remarque Emilie Falconnier. « Nous voulons leur montrer que cuisiner n’est pas si compliqué, bien plus sain et moins cher ».
La Cantine se veut également un espace d’exposition et un lieu ouvert à toute association ou personne désireuse de transmettre sa passions ou de débattre : « Il suffira d’adhérer à l’association pour venir occuper les lieux. Nous avons déjà quelques pistes, comme un atelier arts créatifs mené par une passionnée, ou même des temps réservés à des clubs de danse. On compte également organiser des débats, des vidéoprojections » ajoute Emilie Falconnier. Les initiatives personnelles ou associatives sont donc les bienvenues à La Cantine qui compte bien prendre toute sa place en centre-ville : « Nous tenions à être au coeur de la Bastide. Cela faisait partie de la philosophie du projet, d’être à l’échelon humain ».

Annabel Perrin

Café cantine, 3 rue de la Convention – Inauguration le samedi 28 novembre à 18 heures –
Malgré l’état d’urgence, la rue de la Convention ne sera pas fermée pour l’occasion comme initialement prévu.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés