Une nouvelle taxe sera perçue


Le vote du budget primitif 2015 a été acté jeudi dernier par Fumel Communauté. Une nouvelle taxe sera perçue par la communauté des communes sur le foncier non bâti à hauteur de 1,7%. Les élus communautaires  se réunissaient jeudi dernier. Lors de la dernière réunion, les débats avaient été houleux. La majorité qualifiée nécessaire pour revoir les attributions de compensations concernant la voirie n’avait pas été atteinte et Jean Louis Costes, le président de la com-com, avait renvoyé l’adoption du budget à l’Etat !

Un budget difficile

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Les élections départementales sont passées. Daniel Borie et Sophie Gargowitsch ont été élus pour le nouveau canton du Fumélois. Jean-Louis Costes les en a d’ailleurs félicités en introduction. Un délai a été requis auprès du préfet pour adopter le budget et les augures bien informés s’attendaient à une augmentation des impôts pour boucler ce dernier si difficile à faire passer en ces temps de crise dans le Fumélois.
Jean-Louis Costes proposait tout d’abord le vote d’une motion pour interpeller la société Tarkett qui refuse le projet de reprise présenté par Prémibel sur le site de Cuzorn : « Tarket met de la mauvaise volonté et Prémibel vient de renoncer. Tarkett ne veut sans doute pas armer un concurrent… ». La motion était votée à l’unanimité. Il interpellait ensuite les conseillers départementaux fraîchement élus sur trois dossiers en cours : la RD 710 entre Sauveterre et Cuzorn, la navigabilité sur le Lot et la création de la LGV entre Bordeaux et Toulouse auquel le député-maire est opposé.

Un contexte national et local

Daniel Borie répondait point par point sur ces sujets : « Les travaux de Cuzorn sont budgétés pour ceux de Sauveterre, on fera ce qu’on peut en fonction du budget. La navigabilité sur le Lot progresse, le barrage de Saint-Vite sera réalisé pour 2017 puis on verra pour Fumel. » Enfin, Daniel Borie partageait l’analyse de Jean-Louis Costes concernant la LGV et demandait l’unanimité du conseil sur le sujet.
Paul Faval, vice-président chargé des Finances, appuyé par Clémence Brandolin-Robert la directrice générale des services, dépeignait ensuite la difficulté du contexte national et local dans son introduction de présentation du BP 2015 : « Une baisse de dotation de l’Etat de 255 000€ aggravée par le non-recouvrement des loyers de Métaltemple (346 000€) et par des dettes diverses (80 000€) non-recouvertes par le Trésor Public nous font perdre d’importantes recettes ! ».

Taxe sur le foncier bâti

Après trois années d’efforts de réductions des coûts dans les services, Jean-Louis Costes annonçait donc deux voies pour boucler le budget à venir : « Il nous faut soit abandonner certains services : fermer l’un des deux centres de loisirs, supprimer la collecte des recyclables, ou abandonner la programmation culturelle, soit augmenter les recettes par l’impôt ».
Les élus ne souhaitant pas majoritairement baisser le niveau de service de la communauté, une proposition de mise en place d’une taxe sur le foncier bâti de 1,7% permettant de recouvrir 350 000€ était donc posée sur la table et soumise au vote. La délibération était votée par 29 voix pour, 7 abstentions et 6 voix contre. Monsempron-Libos, par ses trois délégués, votait contre en arguant par la voix de Didier Vayssiere : « Cette taxe n’est pas proportionnelle pour tous les habitants puisqu’elle s’appuie sur la valeur locative de chaque commune ».

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés