Une rentrée presque comme les autres


Des larmes, des sourires, des photos sur smartphone pour immortaliser le moment et pléthore de cartables aux couleurs de la Reine des neiges, grande tendance, semble-t-il, 2016… La rentrée scolaire de ce jeudi 1er septembre avait l’allure d’une rentrée des classes comme les autres à l’école Jean-Macé… A quelques détails près. Certes, l’équipe enseignante accueillait pour la première fois dans les locaux les moins de trois ans, dans une classe adaptée flambant neuve et emplie de jouets éducatifs et de motricité. Mais quelques adaptations ont été également nécessaires pour suivre les consignes de l’Education nationale dans un état d’urgence renforcé…
Ainsi, enfants et parents ont été accueillis par la cour d’école et non plus par le portail habituel, afin d’éviter un goulot d’étranglement dans les couloirs de Jean-Macé. Sur les portes, trois affichettes de couleurs criardes rappellent les procédures en cas d’incendie,  mais également d’intrusion ou d’attaque terroriste… « Cette rentrée se fait dans un contexte très particulier » soulignait Patrick Cassany, maire de la ville, il y a de cela quelques jours. « Nous sommes en plan Vigipirate renforcé et le renforcement de la sécurité dans nos écoles a été un sujet préoccupant pour les élus cet été ».
Certaines mesures déjà existantes l’an passé ont été prolongées. Ainsi, les écoles demeurent fermées toute la journée. Une personne est attachée au contrôle des visites sur chaque établissement : « Nous avons dû détacher du personnel pour surveiller les portails d’entrée » précise Patrick Cassany.
Certaines nouvelles mesures ont été prises comme l’instauration d’exercices de simulation d’attaque terroriste, sous forme de jeu… « Nous avons également eu à de nombreuses reprises des contacts avec la préfecture et l’Education nationale pour peaufiner ensemble la sécurisation des écoles » ajoute Patrick Cassany. Ainsi, sur certains sites, des systèmes d’alarme aux sons différenciés selon les dangers ont été installés. La municipalité doit également installer des visiophones sur quatre écoles de la ville pour faciliter le travail du personnel en cas de visite extérieure : « Cette année scolaire est un test en la matière et une évolution est possible sur les mesures prises à ce jour » soulignait Patrick Cassany. « La sécurité, c’est aussi l’affaire de tous et il est nécessaire que les parents d’élèves s’impliquent également, en respectant les horaires d’entrée et de sortie de classe ou les règles de savoir-vivre, notamment sur le stationnement de leurs véhicules ».

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés