Une structure innovante pour personnes âgées


Cela fait 10 ans que ce « centre de loisirs » pour personnes âgées est ouvert au Château du Saumon. L’association s’efforce, depuis l’an 2000 déjà, d’améliorer la qualité de vie des seniors.
L’idée de cette structure innovante et expérimentale est venue du président de l’association Géront’Aquitaine, Edmond Valay : « Il n’en existe pas d’autres en France et je n’ai qu’un souhait, ce serait que ce concept se développe. Avant, on proposait des vacances à la montagnes pour le bien-être des personnes âgées et les changer du quotidien et de la monotonie de leur lieu de vie. Ces dernières années pour varier, ce sont des vacances à la mer que nous proposons » lance le président de Géront’Aquitaine.

Une réalisation durable
Proposant ensuite des hébergements temporaires pour personnes âgées, la structure du Château du Saumont offre à l’heure actuelle vingt-cinq places, avec chambres aménagées, et accueille ses pensionnaires pour une durée maximum de six mois.
Dans le même état d’esprit s’est parallèlement créée la structure au Château du Saumont, dédiée aux personnes âgées et à leur bien-être. Le but étant la stimulation par des activités physiques et  intellectuelles, adaptées, dans un lieu de rencontre et de loisir.
La structure est ouverte du lundi au vendredi. Deux jours par semaine sont consacrés aux personnes venant de leur domicile et les trois autres jours aux personnes provenant d’établissements (maison de retraite, hôpitaux, …). La résidence du Château Orpéa et le centre hospitalier de Nérac proposent des séjours au centre de loisirs du Saumont.
Divers ateliers, menés par un animateur, permettent une activité ludique et stimulante (gymnastique, aire de jeux, boules, jeux de lancers…). Pour l’entretien physique, le centre possède un parcours de santé adapté et aménagé dans le parc du château qui balaie une superficie de deux hectares et demi. Un cadre idéal « pour sortir des prisons que sont aujourd’hui les établissements pour ce type de personnes » affirme avec Edmond Valay.
Une stimulation intellectuelle est permise par les ateliers mis en place : cuisine, informatique, couture, peinture… « Ces groupes font ici tout ce qui est imaginable. Aussi, les personnes qui souhaitent manger sur place, peuvent également se préparer leur repas grâce au local cuisine mis à disposition » explique-t-il.
Les groupes sont généralement composés de 5 à 15 personnes afin de pouvoir permettre un suivi personnel.
D’une politique très humaniste, le prix importe peu : 3€ l’après-midi et compter 1€ de plus pour le transport. Un paiement « symbolique » pour permettre à toutes les bourses de venir profiter de la structure et des activités. « Ce ne sont pas les plus riches qui ont besoin de nous, mais bien ceux qui n’ont pas beaucoup d’argent » explique le président.
Et le concept plaît : « On a les mêmes personnes âgées qui reviennent depuis dix ans ! Un groupe de femmes prend possession des lieux tous les vendredis, elles réservent bien à l’avance et elles s’amusent. C’est comme leur nouveau lieu de vie. Quand je les vois, on dirait qu’elles n’ont pas vieilli bien au contraire » dit-il en souriant.

Un projet, des financements
Edmond Valay a mis toute son âme dans la réussite de ce projet, qui pour l’instant tient la route grâce aux nombreux financements de l’Etat. « L’Europe nous a beaucoup aidés car elle est attentive aux projets innovants et n’a pas tardé à nous financer. On a également eu l’aide financière du Conseil Général et des Communautés de Communes alentours.»
Mais cela ne suffit pas à couvrir les frais de l’établissement.
En effet, « le prix de revient d’une après-midi est de 9€ à 10€, cela comprend le transport, l’entretien des locaux, le chauffage, le paiement de l’animateur… Or on ne facture que 3€ à 4€ par personne pour l’après-midi » précise Edmond Valay.
L’association a également investi dans un minibus pour le transport des personnes âgées.
« Ce minibus est utile pour pouvoir aller chercher ceux et celles qui ne peuvent pas se déplacer. Le mieux étant que les personnes viennent par leur propre moyen mais ce n’est pas toujours évident» poursuit-il.
Le projet, bien qu’il soit une réussite dans le Lot-et-Garonne n’a pas encore fait ses preuves dans les autres départements de France. Edmond Valay a pourtant tenté de faire connaître son concept : « Je suis allé présenter bon nombre de fois le projet de Bayonne à Reims en tant que centre de loisirs, rencontres et stimulations pour personnes âgées. Au départ les gens sont surpris, mais en réfléchissant ils se rendent compte de l’importance que ça a dans un monde où ces personnes sont oubliées dans des centres hospitaliers, des maisons de retraite ou à leur domicile. Mon véritable objectif est de faire prendre conscience aux personnes de l’importance de cette idée et de la développer et reproduit ailleurs. »

Ophélie Auberval

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés