Une triangulaire dominée par le FN


Sur les 240 471 électeurs lot-et-garonnais appelés aux urnes dimanche dernier, ils sont 127 442 à s’être déplacés. Résultat : le FN est en tête. Il devance la liste d’union de la gauche et relègue au troisième rang la droite et le centre, pourtant unis cette fois.
Comparé au niveau de la grande région, le tableau lot-et-garonnais ne joue pas sur les mêmes nuances. En effet, l’Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin a placé en première place la gauche d’Alain Rousset, suivie de Virginie Calmels pour la droite et de Jacques Colombier pour le FN. Laissant à ce dernier peu d’espoirs de conquérir la Région et lui promettant donc une place dans l’opposition. En revanche le Lot-et-Garonne pourrait lui fournir un quota d’élus non négligeable.
Pour ceux qui auront suivi les dernières élections dans le département (Départementales de mars 2015 ou Municipales de 2014), ce n’est pas une surprise. Le vote FN est désormais bien ancré sur notre territoire. Le bleu marine porté par Etienne Bousquet-Cassagne peut se prévaloir du titre de premier parti du département. Même s’il faut pondérer cette place en précisant que le total des voix des partis de gauche lui reste supérieur. Maigre consolation… La droite et le centre, quant à eux, n’arrivent pas à retrouver leur dynamique et ont pâti de dissensions internes. Sans grandes réserves de voix au second tour, l’affaire paraît mal embarquée par les colistiers de Marie Costes. A gauche, l’aura ministérielle de Matthias Fekl a réussi à limiter la casse et l’alliance avec les écologistes de Maryse Combres pourraient leur apporter quelques pourcentages bien venus à l’heure de compter ses élus.

G. P.-B.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés