Végétarienne le temps d’une soirée


Bon, j’avoue, je suis une adepte du tartare… Et donc définitivement damnée pour tous ceux qui se réclament du végétarisme. Et dieu sait s’ils sont de plus en plus nombreux au fil des vidéos dénonçant les actes de cruauté dans les abattoirs et face aux scandales sanitaires dans l’industrie agro-alimentaire… A tel point que désormais, beaucoup de restaurants mettent à la carte un menu spécifique… J’avoue encore… Enfoncée dans mes clichés de carnivore, je dénonçais mentalement le phénomène comme étant une mode alimentaire et plutôt triste en soi… J’avais le douloureux souvenir d’un chili con carne sans viande, plus que fade, servi lors d’une soirée concert organisée il y a une dizaine d’années par une association agenaise alternative disparue depuis et dont je tairais le nom… Mais voilà que dans mon entourage, pourtant plutôt épicurien dans les faits, on a finalement cédé aux sirènes du sans-viande… Comment ? On peut donc être végétarien et hédoniste ? « Mais oui » me répond Emilie, nouvellement convertie. « Si tu veux je te le démontre au cours d’un repas… ». Ni une, ni deux, le rendez-vous est pris.

Flexi, veggie ou vegan ?
Comme beaucoup, Emilie s’est laissée convaincre pour simplement baisser sa consommation de viande et la supprimer de quelques menus dans la semaine : « C’est ce que l’on appelle être flexitarien » me lance t-elle. Flexi quoi ? S’ensuit un cours de vocabulaire du genre et la découverte de mots jusqu’ici inconnus… Le flexitarien qui fait des entorses au sans viande, le végétarien qui supprime viande et poisson de son alimentation, le pescovégétarien qui s’autorise le poisson, l’ovovégétarien qui se permet de consommer des oeufs, et enfin, le fameux vegan qui ne consomme même pas du lait…
Emilie, partie pour juste être flexi, ne voulait pas d’une alimentation anarchique qui lui créerait des carences. Elle est donc allée fouiller du côté d’Internet et du site d’Anne Erpelding, localisée à Fourques-sur-Garonne, pour aller lui chiper des recettes… Autant faire aussi dans le local…  : « J’ai trouvé très intéressant le propos d’Anne, qui ne culpabilise personne sur son mode alimentaire. On avance par étapes, à son rythme » me précise Emilie tout en amenant les tapas. Rillettes de lentilles aux noix et oignons caramélisés savoureux, guacamole au lait de soja bien plus moelleux et digeste que le traditionnel… Le tout suivi d’un plat de lasagnes au légumes et d’un moelleux au chocolat à base d’haricots rouges délicieux… Et dans ma naïveté de néophyte, je m’imaginais qu’un repas sans protéines animales serait peut-être bien également moins calorique… Emile a ruiné mes espérances d’une seule phrase : « Ah non, être végétarien ne fait pas maigrir ». Ben mince alors !    

Annabel Perrin

Recettes et méthode d’Anne Erpelding – site « Pois chiche et sésame »  sur commentdevenirvegetarien.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés