Villeneuve : Un souffle basque sur la place Lafayette


Si nul n’est prophète en son pays, Jesus Echezarraga espère bien être celui de la place Lafayette. Avec un tel prénom, il y a cette fois-ci des raisons de croire à une résurrection. Il faut dire que l’endroit, le numéro 40 pour être précis, a vu se succéder de nombreuses affaires ces dernières années sans que le succès ne pointe le bout de son nez. « On n’arrête pas de me souhaiter bon courage, s’amuse Jesus. Ça me fait rigoler. Le courage, j’en ai, ce n’est pas un problème. Et puis je ne suis pas superstitieux, je ne crois pas à une malédiction. Je suis surtout ici parce que ça me fait plaisir. »

De la vraie cuisine

En ouvrant Le Petit Bilbao le week-end dernier, ce fringant quinqua a concrétisé un rêve vieux de dix ans. Au départ Jesus est issu du bâtiment. Et quand sa fille a décidé de stopper ses études, il s’est enfin décidé à mettre le pied dans l’étrier de la restauration. « On n’arrêtait pas de lui dire qu’il était fait pour ça », lâche Delphine, une amie de longue date. Accompagné pleinement dans ce projet par sa famille et notamment son épouse Claire, Jesus s’emploie avec le plus grand enthousiasme à faire découvrir ses origines basques. « Si je suis Villeneuvois depuis près de dix-sept ans, j’ai passé une bonne partie de ma vie à Bilbao », précise-t-il. En choisissant de baptiser son établissement ainsi, Jesus ne trompe pas sur la marchandise. « Je veux faire découvrir cette culture basque mais plus généralement espagnole en proposant quelque chose de vraiment typique. Un bar familial où l’on peut déguster des tapas. » Mais attention, par tapas, la famille Echezarraga entend une définition bien précise, loin de celle vendue par d’autres confrères. « Il ne s’agit pas de poser quelques tranches de saucisson ou de chorizo sur une planche, insiste-t-il. Il y aura du chaud et du cuisiné. C’est de la vrai cuisine ! » Servie à toute heure avec bien sûr des produits frais travaillés maison par le chef lui-même et sa cuisinière tout droit venue d’Alicante. Certaines recettes comme les croquetas peuvent nécessiter d’attaquer les préparations deux jours à l’avance. Et qui dit tapas espagnoles dit forcément jambon ibérique. Jesus l’aime « fondant dans la bouche » et se fournit directement au pays, dans la boutique de sa sœur. « Si c’est pour prendre un jambon que l’on trouve ici au supermarché, cela n’a aucun intérêt. » Un bar à tapas restant « avant tout un bar » comme le rappelle le patron, bière d’Espagne, Rioja ou Patxaran ne manqueront pas d’accompagner les généreuses portions. Le midi, les équipes serviront des plats familiaux de la péninsule. Le Petit Bilbao se veut également être un lieu festif avec des artistes accueillis pour des concerts en scène ouverte ou des karaokés comme celui prévu le 26 mai prochain. « On sent que les gens ont envie de voir Villeneuve revivre en soirée et c’est que l’on va tenter de proposer, affirme Jesus. Le défi est également de ramener un peu de la clientèle des boulevards vers la place Lafayette qui est un très bel endroit, qui plus est à l’écart du trafic. Mais je ne suis certainement pas là pour piquer la clientèle de quelqu’un. Je souhaite même que mes collègues d’à côté fassent aussi des tapas. En Espagne, on a l’habitude de faire la fête en faisant la tournée des bars. J’aimerais que les Villeneuvois puissent le faire ici ! »   

Dimitri Laleuf

Ouvert du mardi au samedi. Infos et réservations au 06 03 70 16 78 ou

sur Facebook : Le petit Bilbao.

Possibilité pour les artistes de donner des concerts.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés