Villeréal parmi « les plus beaux villages de France »


Les habitants en étaient persuadés. Les Lot-et-Garonnais dans leur ensemble, eux, n’en doutaient pas non plus. Mais la reconnaissance d’un organisme national est une consécration qui ne se boude pas. Surtout quand il s’agit d’un label aussi sélectif et prestigieux que celui des « Plus beaux villages de France ». Samedi 30 juin dernier, il a été décerné par l’association éponyme à Villeréal. Ce n’est que la troisième commune du département à en bénéficier après Pujols et Monflanquin, la 158e seulement dans toute la France. De quoi afficher un large sourire sur le visage du maire Pierre-Henri Arnstam. « Intégrer ce cercle très fermé est très difficile, y rester l’est tout autant », souligne-t-il. Villeréal, le sait bien, après avoir déjà candidaté à deux reprises, en 1986 et 1997, en vain. « Le dossier doit être très solide », ajoute celui qui a pris les rênes de l’hôtel de ville en 2008. Alors cette fois, l’équipe municipale a pris soin de faire les choses comme il faut. « Nous avons commencé à y réfléchir très sérieusement dès 2013, pour le faire figurer comme un objectif majeur de la mandature 2014-2020 », raconte Pierre-Henri Arnstam. Au-delà de la lourde tâche administrative que cela représente, la mairie a accéléré sa politique de valorisation de la bastide, qui fête actuellement ses 750 années d’existence : création d’une AVAP (aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine) pour contrôler le développement du bourg et préserver les jardins remarquables, instauration d’un plan façades avec des aides pour les particuliers, dissimulation des réseaux (câblages électriques et téléphoniques) ou encore un travail d’éclairage sur la halle et l’église. Mais ce n’est pas tout. Grâce à la collaboration d’un architecte du CAUE, des travaux de grande envergure ont été menés sur les places principales pour un montant avoisinant les 2 millions d’euros. Autant d’efforts qui ont séduit le délégué général des Plus beaux villages de France, lors de sa venue à Villeréal le 14 juin.

Une bastide très dynamique

Cela s’est néanmoins fait sans céder aux sirènes de la piétonnisation massive. Le centre-bourg reste accessible aux voitures, un point très important pour Pierre-Henri Arnstam : « On n’a pas souhaité obtenir ce label pour le plaisir. Ce doit être avant tout un coup de pouce à l’économie locale ». Avec un boom de fréquentation estimé entre +20 et +50%, il y aura en effet beaucoup de monde à accueillir dans la bastide. Cela tombe bien, Villeréal affiche déjà un étonnant dynamisme commercial compte tenu de sa démographie. « Nous avons plus de 130 commerçants, artisans et services pour 1300 habitants, détaille le premier édile. Je pense que c’est dû à notre situation géographique. Les deux principales villes qui nous entourent sont Villeneuve à 30 km et Bergerac à 35 km. Cela nous rend attractif pour toute la campagne alentour et surtout toute l’année, pas seulement en été. » Par ailleurs, les quatre cantons (Villeréal, Monflanquin, Castillonnès et Cancon) recensent 7000 lits marchands soit un tiers du parc départemental. Villeréal est ainsi parée à devenir l’une des attractions touristiques du Sud-Ouest . Et c’est bien mérité !

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés