Voyage au centre de la terre


Gabriel Boghossian a créé un univers fantastique bien à lui, peuplé de minéraux.

Un an déjà que la galerie Gajac a ouvert ses murs aux artistes plasticiens dans une période peu simple pour le monde culturel et pourtant… : « Je suis très contente de la fréquentation » s’exclame Christine Mourgues, la directrice des lieux. « Elle est en hausse permanente. Dix à douze personnes passent la porte chaque après-midi en semaine et plus du double le week-end. Et c’est un nombre plus qu’honorable pour une galerie d’art dont les portes sont bien souvent difficiles à franchir ».
Mais il faut bien avouer que les expositions de la Galerie Gajac attirent l’oeil… et le surprennent. L’artiste qui y a accroché ses oeuvres depuis vendredi dernier ne déroge pas à la règle.

Déserts de pierre

Il se nomme Gabriel Boghossian et a croisé dans son parcours les célèbres bancs de l’école Boule à Paris. Christine Mourgues, elle, l’a rencontré à Pujols, à son arrivée dans le village classé : « Il a exposé au coeur de l’église Sainte-Foy et ses oeuvres ont fait du bruit. J’ai alors pris contact avec lui. J’ai été hypnotisée par ses peintures.»
Gabriel Boghossian, s’il affectionne le figuratif, a créé un univers qui lui est propre, peuplé de personnages fantastiques, ressemblant à des humains aux traits grossiers. De toile en toile, ils se baladent dans un monde désertique ou en ruine, peu coloré où prédominent la pierre et les rochers : « Il me fait énormément penser à Jérôme Bosch » remarque Christine Mourgues. « Il a une maîtrise parfaite de la matière et du trait ». Et en effet, alors que la peinture de Boghossian ne fait apparaître aucune épaisseur dans les coups de pinceau, les touches de couleur font apparaître une troisième dimension aux tableaux : « Boghossian part de rien, d’un jus de peinture à l’huile coloré. Ensuite, son inspiration fait le reste » ajoute Christine Mourgues.
Et c’est un voyage poétique que l’on s’offre en posant son regard de toile en toile mais également sur les quelques dessins au crayon apposés aux murs.

 

Exposition jusqu’au
30 septembre à la galerie  Gajac – 19 rue de Penne – Villeneuve-sur-Lot

+ d’infos sur
galeriedegajac.com

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.