Agen // Centre des congrès // Les Baladins en Agenais sur le pont pour leur rétrospective


Sur le sol de la salle Margue à Monclar, du gaffer délimite un large rectangle correspondant à la scène du Centre des congrès d’Agen. Depuis déjà quatre jours, Roger Louret et la troupe des Baladins en Agenais a investi les murs et met en place le spectacle « Les années Baladins » qui se joue ce jeudi et vendredi. Ils sont une quinzaine à monter sur scène, tambour battant, pour trois représentations exceptionnelles. L’affiche l’annonce… Plus de 300 titres de chansons vont être entonnés ces soirs là. Et la promesse est tenue au vu du conducteur que porte chacun des artistes conviés sur « Les années Baladins ».

Plus d’une dizaine de medleys

Fidèle à sa renommée, le metteur en scène lot-et-garonnais a prévu une dizaine de tableaux sous forme de medleys sans compter les solos et duos des vedettes invitées. Ainsi, Omar Hasan, Thomas Boissy ou encore Jean-Paul Delvor sont inscrits au casting. La chorale du collège Ducourneau sera aussi de la partie pour quatre passages, accompagnant ou non les Baladins sur les planches.

Pour leur donner le la, Roger Louret a prévu un groupe de musiciens live, un trio habitué de la troupe, formé de Gabriel Sarrou-Vergnac, Thibaut Pfender et Rémi Boubal. Deux claviers et une batterie pour suivre le rythme effréné de Roger Louret… : « Allez on se replace… » annonce ce dernier, pour la énième fois, aux chanteurs et comédiens face à lui. Parmi eux, Stéphane Jacques, fidèle des Baladins, s’échauffe sur « La tribu de Dana ». Des têtes nouvelles ont fait également leur apparition comme Eléonore Beaulieu qui fut récemment la coach vocal de Louane Emera, pour le film « La famille Bélier ».

Et si certains des tableaux sont des grands classiques des Baladins, extraits des Années Twist ou des Années  Java, d’autres sont totalement inédits, puisés dans les tubes des années 2000.

Répétitions sur le fil

Pour caler de la meilleure manière qui soit tout ce petit monde, Roger Louret a sa méthode bien à lui. Il connaît par coeur chacun des chanteurs et comédiens qu’il engage, leur tessiture et leurs capacités. C’est en fonction de cela qu’il monte ses spectacles et appose un nom face à l’air qu’il souhaite entendre sur scène. Une liste que chacun des protagonistes reçoit pour répéter en solo. Ce n’est que sur quelques jours qu’ils se retrouvent sous la direction de Roger Louret pour des répétitions intenses. Dans la tête du maître de cérémonie, tout est calé. La troupe se met alors en immersion à Monclar, vivant au rythme des Baladins.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés