Carcassonne – SUA LG //Samedi 13 décembre à 18h30 – C’est quand vous voulez !


Lundi matin, en ouvrant les pages de la rubrique cris et chuchotement de nos confrères du Midi-Olympique, la surprise a été totale. En découvrant le nom de Denis Avril annoncé comme futur intervenant dans le staff agenais pour aider sa mêlée, on s’est demandé ce que l’ancien pilier de Biarritz et de Bayonne pouvait venir faire sur les berges de la Garonne alors que le staff technique compte dans ses rangs pas moins de deux anciens premières lignes, Mathieu Blin le manager général et Jeannot Crenca, l’entraîneur des avants : « Il en va de l’intérêt général du club » a décrété Mathieu Blin qui a pris cette décision en concertation avec Jeannot Crenca…

C’est clair, Agen se cherche. Et son staff, lui, veut enfin provoquer l’électrochoc. Car match après match, le doute s’est immiscé sournoisement. La victoire à Tarbes il y a tout juste deux mois aurait pourtant dû ramener un peu de sérénité dans les rangs lot-et-garonnais. Mais l’enchaînement des contres-performances à l’extérieur et l’incroyable fébrilité affichée à domicile depuis ce fait d’arme (le seul pour l’instant) ont eu tôt fait de laisser le Sporting se débattre dans les méandres de l’inquiétude. Face à Dax, il y a quinze jours, le divorce avec une frange du public a même été consommé tant la copie rendue fut passable. Une fois de plus, une fois de trop pour certains. Voilà qui ne va pas arranger les affaires du trésorier du Sporting qui, depuis le début de saison, doit composer avec des affluences tournant autour de 5 000 spectateurs. Déjà dépité après la raclée reçue à Biarritz, Mathieu Blin qui s’était personnellement remis en cause après cette claque, cherche des solutions. A force de protéger ses joueurs, il s’est, à n’en pas douter, fragilisé, lui comme son staff auprès des supporters qui ont le raccourci facile. Même s’il tente de le masquer, l’homme en a gros sur la patate, déçu qu’il est de voir son équipe, pourtant bourrée de talent(s), incapable de redresser le cap : « On les avait pourtant prévenus dès le 30 juin » ose du bout des lèvres le manager, laconique. « Quand on sort d’une saison comme la nôtre, il vaut mieux être prêt à en découdre tous les week-ends car les équipes en face veulent vous faire mordre la poussière ».

Maintenant ou jamais

Et pourtant, pour l’heure, le Sporting n’a pas rencontré que des premiers de la classe. Sans vouloir tirer sur l’ambulance, on a même le sentiment que cette Pro D2 n’a jamais été aussi tristounette. Pau est un leader incontesté capable pourtant d’en prendre 50 chez une équipe du milieu de tableau ou de l’emporter sur le fil chez le promu. Perpignan et Biarritz marchent à réaction. Un peu mieux qu’Agen certes, mais tout de même loin de leur standing et de leur budget. Alors bien sûr, on veut bien croire que Denis Avril va résoudre certains problèmes. Mais tout de même, on aimerait voir ces Agenais-là se prendre enfin en main comme des grands. En d’autre temps, certains anciens auraient parlé, à propos de leurs collègues, de comportement de sénateurs. Dans le rugby professionnel, on parlera plutôt de manquement au devoir : « Seulement 65% de placages réussis dans un match c’est grave. Ne pas combattre l’est encore plus… » Alors, question : le staff est-il trop gentil avec ses ouailles ? « Gentil, non. Après les deux premiers matches de la saison on a compris que certains cadres n’y étaient pas. On les a mis sur le banc. Pour d’autres on a carrément mis fin à leur contrat. » Une chose est sûre, le SUA LG n’a plus le choix. Samedi à Carcassonne, il faudra l’emporter et enchaîner à domicile une semaine plus tard face à Massy. Car à force de jouer avec le feu, de se dire que finalement le wagon des premiers qualifiables est à portée, l’écart entre toutes les équipes se resserrent. Et avoir huit équipes capables de se qualifier à mi-championnat c’est, à n’en pas douter, se compliquer la tâche…

Cyril Recondo

Le groupe

Avants : Afatia, Barthomeuf, Telefoni, Narjissi, Marshall, Fogarty, Joly, Roidot, Bastien, Ratuniyarawa, Giraud, Hamilton, Julien, Tau,
Trois-Quart : Abadie, Darbo, Francis, Lagarde, Roux, Mazars, Paris, Shvelidze, Tago tago, Toua, Waqaseduadua, Lamoulie.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés