Conseil communautaire // Métaltemple s’invite au débat


Difficile d’appréhender le conseil communautaire pour un non-initié. Cette instance n’est pas au cœur de la prise de décision à Fumel Communauté. En effet, c’est bien le bureau des maires où sont représentées les dix-neuf communes membres de la « com-com » qui gèrent les dossiers sensibles et où les décisions sont prises.
Pourtant, ce jeudi 4 décembre, avec une oreille aguerrie et en attendant le moment des questions diverses avec impatience, le maigre public de cette assemblée pouvait rapidement se rendre compte que ce conseil n’est pas tout à fait une simple chambre d’enregistrement.

Evaluation financière

Côté décryptage, le point essentiel de cette réunion était la création d’une Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées (CLECT) chargée, comme son nom l’indique, d’évaluer les charges financières transférées des communes vers Fumel Communauté et surtout de rééquilibrer les compensations financières qui posent débat à ce jour.
On notera que les délégués à cette commission sont les 19 maires et qu’ils ne restent plus aux communes qu’à désigner les suppléants. Quid de la commission Finances dirigée par Paul Faval et qui, pour la petite histoire, ne s’est réunie qu’une fois en l’absence de son président ?

Des chiffres et des budgets

Le reste du conseil a permis aux comptables de repositionner des chiffres dans des budgets. Quelques pertes de valeurs ont été votées et quelques crédits supplémentaires ont été inscrits suite à une subvention de 350 000 euros reçu de la Région pour la piscine. Les tarifs des centres de loisirs ont été harmonisés sur le territoire. Radio 4 recevra une subvention. Le bassin d’initiation à Libos changera sa chaudière. Les spectacles du pôle Culture ont été validés. Fumel Communauté a également accepté l’invitation du Syndicat « Eau47 » mais restera indépendant avec son propre syndicat des eaux de la Lémance. Le Tournonnais a déjà fusionné à son avantage financier. Mais sur le Fumélois la fusion n’aurait pas le même impact et est vue d’un mauvais œil par les élus qui souhaitent quand même prendre pied au sein de ce syndicat.

Questions diverses

En fin de conseil, le moment des questions diverses permettait tout d’abord aux élus de voter à l’unanimité une motion contre la suppression du Réseau de réussite scolaire présentée par André Bonneilh. Sophie Gargowitsch, maire de Blanquefort-sur-Briolance, interrogeait ensuite Jean-Louis Costes sur d’éventuels repreneurs pour Tarkett, démenties par le groupe lui-même. « Je maintiens mes déclarations. Plusieurs candidats sont là et je souhaite que Tarkett facilite la reprise et indemnise ses salariés à un niveau correct. »
Une autre question fusait sur la position de Fumel Communauté qui demanderait la liquidation de Métaltemple, qui reste le débiteur de la com-com de 700 000 euros de loyers. Jean-Louis Costes en profitait pour démentir la volonté de Fumel Communauté de mettre en difficulté Métaltemple : « C’est effectivement sorti dans la presse mais pas de la bouche des élus. J’aimerais simplement que M. Cola qui, par ailleurs, vient de reprendre une autre entreprise en difficulté à La Souterraine, commence à nous régler les loyers puisque, apparemment, il commence à payer l’URSSAF. A moins que le conseil ne me donne mandat pour annuler cette dette ? »
Pour conclure, Clémence Brandolin-Robert, directrice générale des services, annonçait « des temps difficiles avec la baisse des dotations de l’Etat de façon spectaculaire à l’horizon 2017… »

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés