Conseil municipal // 5,4 millions pour quels projets ?


Après presque six mois de travail, les assises de la culture à Agen ont rendu leurs conclusions, lors d’un conseil municipal qui leur était réservé.
Des propositions ont émergé, des pistes de travail pour donner une nouvelle impulsion à la politique culturelle agenaise et communautaire. Sur les recommandations de Jean-Pierre Saez, directeur de l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble, mandaté par la Ville pour être l’oeil extérieur de ces assises, la Ville a émis quelques idées qu’elle compte mettre en place plus ou moins rapidement.

Les nouveaux projets

Ainsi, alors que les Assises ont démontré que les jeunes agenais désertaient les lieux culturels de la Ville, la municipalité compte encourager les bistrotiers agenais à adhérer au collectif « Bars-Bars » qui organise, chaque année au mois de novembre, un festival au sein des locaux de ses adhérents. « Bars-bars » est ainsi déjà présent dans de nombreuses villes en France, grandes ou moyennes. Elle compte également organiser une journée d’accueil des étudiants dans une déambulation au fil des lieux sportifs et culturels de la ville. Enfin une nuit étudiante pourrait également voir le jour. La piste des Montreurs d’images est envisagée pour une nocturne… Jusqu’à minuit…

A plus long terme

Une large part du conseil a été consacrée au Pruneau show, qualifié donc définitivement par la Ville d’événement culturel après discussions, et qui reste à l’identique. Jean Dionis du Séjour a confirmé la volonté de la municipalité d’instaurer un autre rendez-vous culturel d’ampleur, éventuellement axé autour du chant. Une manifestation qui reste encore à définir mais qui devrait voir le jour en 2016, au printemps. Elle serait le fruit d’une concertation amorcée par les assises entre les différents acteurs culturels de la ville et que la municipalité compte bien entretenir par des temps de travail réguliers, au moins une fois par an. De même 20 000 euros par an seront consacrés à un projet culturel spécifique, réunissant diverses pratiques culturelles.

Histoires de sous

Si certaines propositions ont émergé, l’essentiel du débat a porté finalement sur… des histoires de sous. Qui concernaient les six premiers engagements de la Ville votés ce jour-là. Un fait regretté par l’opposition qui avait réclamé la séparation des questions financières du débat sur les engagements de politique culturelle.
La municipalité s’est engagée à laisser le budget culturel à l’identique pendant trois ans mais compte bien en revoir la distribution. Jean Dionis l’a donc annoncé, les usagers de la culture vont porter une part plus importante de son coût… Traduction : les tarifs vont augmenter. « Il n’est pas normal que près de 10% du budget de la ville profite à seulement 14% de la population ». L’opposition par la voix notamment de Jean-Philippe Maillos, Front de gauche, a cependant souligné la contradiction qu’un tel engagement pouvait engendrer, si la Ville souhaitait une plus grande implication de ses habitants dans la vie culturelle agenaise.
Les cordons de la bourse vont également se resserrer pour les associations qui vont voir leurs subventions diminuer une nouvelle fois de 10% l’an prochain. Jean Dionis du Séjour a fait passer le message. Elles doivent désormais aller chercher davantage d’argent via le mécénat pour maintenir leur budget. Un mécénat qui devrait être encourager par la création d’une marque « Culture Agen ». Car pour financer le futur événement culturel et l’appel à projet sur un budget identique, il est nécessaire de dégager des fonds.

Et la pédagogie dans tout ça ?

Après plus de quatre heures de débats, et juste avant le vote qui s’est soldé par une seule abstention, celle de Jean-Pierre Maillos, la parole a été donnée aux conseillers municipaux et notamment à Baya Kherkhach qui soulignait que si « vous ne possédez pas les codes, la culture peut être d’une violence inouïe… Et là, dans tout ce que j’ai lu, je n’ai pas vu le versant pédagogique de cette politique culturelle… », ouvrant ainsi une nouvelle piste de travail pour la Ville ?

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés