Deux concerts pour un puits


«Vous n’imaginez pas combien de vies vous allez sauver… » A chaque fois qu’il fait construire un puits dans le Sahel burkinabé, Hervé Tovo se voit remercier de la sorte. Y compris par le ministre de la Santé local. Il faut dire que chaque réalisation concerne plusieurs milliers de personnes. L’image d’Epinal de la femme africaine parcourant des kilomètres un seau d’eau sur la tête existe encore en 2017. Malheureusement. L’Agenais, qui se bat depuis le début du siècle pour y remédier, inaugurera donc un septième forage en novembre prochain. « Ce sont des opérations qui nécessitent à chaque fois 10 à 12 000 euros », précise le président de l’association Burkinath. C’est pourquoi il organise tous les ans des soirées-concerts caritatives. Vendredi 8 septembre, le groupe De Colores se produira à la Tannerie. Le lendemain, Via el Mundo prendra le relais à l’espace François-Miterrand de Boé. Deux ensembles emmenés par Marlène Canal, fille d’un ami de longue date d’Hervé Tovo. « De Colores est un trio guitare-harmonica-accordéon où chacun raconte ses origines en plusieurs langues pour un voyage dans l’espace et le temps. Via el Mundo reprend de son côté des chants populaires d’Espagne, d’Amérique latine et centrale avec une guitare, un accordéon, des percussions et un beatbox », détaille Marlène qui voit ici « l’occasion de rendre un peu de ce qu’on a pris ». Les recettes de ces deux performances exceptionnelles serviront à financer le futur puits ainsi que les autres actions de l’asso, tels que l’achat de bus, d’ambulances et des travaux en tous genres.

« Un autre homme »

« Je suis allé pour la première fois en Afrique en 1998 et je n’ai pas pu rester insensible, raconte Hervé Tovo. Les enfants là-bas ne mendient pas de l’argent ou ce genre de choses. Ils demandent juste des « bidons », c’est-à-dire nos bouteilles en plastique vides. On les voit ainsi derrière leurs mères rapporter de l’eau depuis le village voisin, leur bidon sous le bras. Je pense que quand on va là-bas une fois dans sa vie, on devient forcément un autre homme avec une autre vision de la vie. On se demande comment faire un petit quelque chose pour les aider. » Pour ceux qui n’y sont pas allés, s’offrir un petit concert peut être un début.

Dimitri Laleuf

De Colores, vendredi 8 septembre à 20h à la Tannerie (Agen). Tarif : 10€ – Via el Mundo, samedi 9 septembre à 20h à l’espace François-Mitterrand (Boé). Tarif : 15€ – Pass pour les deux concerts : 20€. – Infos à herve.tovo@gmail.com – www.viaelmundo.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés