Les éditions Fragile toujours debout !


Michel Renaud, guide conférencier au château de Bonaguil, fut l’un des premiers à avoir l’idée de créer un support en forme de carte qui permet aux visiteurs du château d’en avoir toute son histoire en le visitant.

Le best-seller de l’entreprise

Edité dans un premier temps à compte d’auteur, cette carte est à la base de la création de la société « Fragile » par Michel Renaud en 1994. Dès ses débuts, le trois-volets plastifié devient le best-seller de l’entreprise qui en édite sur différents sujets. En 1997, « Principe et éléments de l’architecture religieuse » devient une référence dans son domaine. 150 000 exemplaires en sont vendus et même repris par des magazines comme « Science et Vie Junior ». L’entreprise compte alors jusqu’à 10 salariés avec un bureau à Libos et un à Toulouse. « Au total, 40 documents sont créés sur le même format. Leurs forces résident dans l’expertise de leurs concepteurs tant en termes de contenu que de formes très novatrices », explique Christelle Loubriat, historienne de l’art et coordonnatrice de projet au sein des éditions. Au début du nouveau siècle, Fragile rencontre une plus grande concurrence et, pour s’en démarquer, lance une branche multimédia en 2005. Peu à peu, la part de la commande publique grandit dans le chiffre d’affaires de la société. En 2014, avec le tour de vis des comptes publiques, les commandes des collectivités s’effondrent. Fragile lance un crowdfunding qui rencontre un certain succès. « Nous avons réussi à récolter 10 000€ mais cela n’a pas suffi pour nous sauver », précise Christelle Loubriat. La société est liquidée en 2015. Mais, un grand essor de solidarité est né autour de Fragile grâce à cette opération de récolte d’argent. En novembre 2016, une association est créée.

L’association reprend les actifs

Cette association fait une offre pour reprendre les actifs de la société auprès du Tribunal de commerce, essentiellement la propriété intellectuelle sur les documents créés par Fragile. Le tribunal accepte à condition que l’association s’engage à s’entendre avec les auteurs propriétaires des droits. Maria Garrouste, Pierre Simon, Guy Gérard et Mesmin Béragnes sont aux commandes. Ce dernier, dirigeant de « Tellus Ceram », la briqueterie de Monsempron-Libos, met à disposition de l’association des locaux. Christelle Loubriat est embauchée par la nouvelle structure pour s’occuper du catalogue, continuer à vendre le stock de livres et de publications et gérer différentes activités d’animations culturelles et touristiques. « C’est une renaissance pour Fragile et nous sommes pleins de projets pour les années à venir » explique Maria Garrouste. En effet, dès cette automne, plusieurs éditions vont être réimprimées après avoir subi des modernisations. De plus, de nouveaux ouvrages vont également voir le jour. « Nous sommes en train de définir une véritable ligne éditoriale avec des thèmes nationaux mais aussi locaux » indique Maria Garrouste. Fin juin, l’association a signé une convention avec Fumel-Vallée du Lot afin de continuer à commercialiser les ouvrages co-édités par la communauté des communes et Fragile. Ces ouvrages édités dans la collection « Terre de Patrimoine » sont disponibles à l’Office de tourisme du Fumélois et dans de nombreux autres points de ventes du Fumélois et du Villeneuvois.

Contact : 07 55 63 58 00. assophp47@gmail.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés