Et le verdict des Assises est…


La révolution culturelle est en marche. Une marche rapide qui verra les premiers effets dès 2016, du moins le maire Jean Dionis du Séjour l’espère, avec la naissance d’un nouvel événement culturel « d’ampleur national et doté d’un budget de 200 000 euros », payant et s’articulant autour des acteurs qui font vivre la culture dans la ville. Il viendra s’installer en début d’été afin de ne pas concurrencer le Grand Pruneau Show qui, lui, reste dans sa mouture originelle (date, gratuité, durée).
Deux décisions qui sont nées des Assises de la culture, organisées au mois de février dernier et dont les conclusions ont servi de feuille de route pour dessiner le profil de la vie culturelle agenaise du XXIe siècle.

Dépenser mieux
Premier impératif, et non des moindres, il faudra faire mieux avec autant. De nombreux postes municipaux ont subi des baisses de budget, mais pas la culture qui est « sanctuarisée », soit 5,3 millions d’euros annuels. Et pour « dépenser mieux », leitmotiv édilaire, deux pistes sont sur les rails : baisse des subventions aux associations en 2015 et hausse des tarifs pour les usagers (+5% en 2015 et +10% en 2016). Le mécénat et le recours aux partenariats seront également généralisés, à l’image du club partenaires du Grand Pruneau Show qui assure 30% du budget total de l’événement.

Meilleur accès à la culture
Que serait la culture sans ses usagers ? Pas grand chose. Et son accès y est encore trop « minoritaire », selon le maire et les chiffres de fréquentation. Le premier édile illustre ses propos par la fréquentation du CRDA où « seulement 300 enfants de la classe d’âge des moins de 20 ans, soit 7-8 000 personnes, suivent des cours. C’est faible. Nous avons donc décidé de mettre le paquet sur la musique. » L’accès à l’apprentissage, les visites dans le cadre scolaire, mais également les actions « hors les murs » des musées et structures culturelles seront renforcées et encouragées. Un big bang musical qui se jouera à l’échelle communautaire avec la mutualisation prévue de certaines activités et de leurs enveloppes budgétaires.

Débats prévus le 18 mai
Au total, ce sont 21 engagements qui sont ressortis du remue-méninges des Assises. Un menu copieux sur lequel les édiles se pencheront lundi prochain, lors d’une session spéciale du conseil municipal. Un ordre du jour qui, voix dissidentes mises à part, intronise la culture comme élément d’attractivité du territoire, comme l’est l’économie ou le cadre de vie.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés