Jean Dionis : « La Garonne est le symbole qui nous réunit »


L’Hebdo : Les Agenais vont découvrir ce samedi 2 septembre « Garonne en fête ». Quel est l’esprit de ce nouveau rendez-vous ?

Jean Dionis du Séjour : Garonne en Fête, c’est d’abord et pour la toute première fois un événement d’agglomération. L’Agglo est certes un formidable outil administratif, efficace pour l’aménagement du territoire et bien d’autres choses, mais elle correspond aussi à l’émergence d’une nouvelle citoyenneté. Au niveau identitaire, le symbole commun qui nous réunit, c’est la Garonne.

L’Hebdo : Comment est née cette idée ?

J.D. : On a entamé la réflexion dès 2013 avec la naissance de la nouvelle Agglo. La Garonne, qui était une frontière naturelle entre Gascogne d’un côté et Guyenne de l’autre, est alors devenue un élément d’unité. Autour d’elle, on pouvait enfin créer une fête plus fédératrice, à la différence du Pruneau Show par exemple qui concerne surtout Agen Coeur Battant. Quelques patriotes de la Garonne, élus ou membres du tissu associatif, ont ainsi dessiné les contours de Garonne en Fête.

L’Hebdo : Pourquoi est-ce si important de mettre le fleuve à l’honneur ?

J.D. : La Garonne, on en parle tous les jours. On évoque les contraintes de son franchissement. C’est là où l’on prend notre eau et qu’on la rejette. Ce sont aussi les paysages qu’elle nous offre avec quelques merveilles comme le pont-canal. Nous sommes définitivement des gens de Garonne, moi le premier. J’ai grandi les pieds dans l’eau et c’est encore un endroit où j’aime me poser pour réfléchir. Malheureusement, ces quarante dernières années, nous n’avons fait que nous en éloigner, avec une seule question : comment nous en protéger lors des crues ? Il était important de faire ressortir à nouveau la dimension de fleuve nourricier.

L’Hebdo : De quelle manière ?

J.D. : En remettant le plaisir au centre. Le plaisir de la contempler. Le plaisir d’y naviguer. Le plaisir de s’y baigner. La Garonne doit être un terrain de balade et de jeux. Pendant longtemps, il y avait des points de baignade un peu partout. Le temps d’une journée, on va tenter de recréer cet état d’esprit. Il y a aura des parcours de promenade, un trail et, en point d’orgue, une descente en canoë de Saint-Sixte jusqu’à Saint-Hilaire. Ce devrait être quelque chose d’amusant à faire.

L’Hebdo : Programmer Garonne en Fête une semaine tout juste après le Pruneau Show, n’est-ce pas un peu risqué ?

J.D. : Ça se discute mais il y a plusieurs raisons à cette décision. Tout d’abord, pour permettre les promenades en bateau, il faut un niveau d’étiage bas et septembre est idéal pour ça. Au-delà de cette contrainte météorologique, nous avions le choix entre faire un évènement pour les touristes aux alentours du 15 août, ou un événement pour les Agenais. Notre raisonnement est allé en faveur des Agenais. Juste avant la rentrée scolaire, je pense que c’est peut-être le bon moment pour faire quelque chose en famille. Après bien sûr, c’est une première édition. Tout ne sera pas parfait et nous devrons revoir certaines choses. Nous ferons le bilan le 2 septembre au soir. Quoiqu’il en soit, le but est bien d’en faire un rendez-vous pérenne.

Dimitri Laleuf

La première édition de Garonne en fête se tiendra ce samedi 2 septembre toute la journée. Infos et programme sur www.agglo-agen.net.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés