Jeannot Crenca n’a pas craqué


Comme un boomerang ! Semaine après semaine, mois après mois, Jeannot Crenca a dû répondre aux critiques parfois acerbes de nos confrères sur les performances de la conquête agenaise, il est vrai, en dents de scie tout au long d’une saison plus qu’éprouvante. « Je ne veux pas revenir dessus même si parfois j’ai trouvé ça disproportionné pour ne pas dire plus » reconnaît l’intéressé, qui préfère adopter un ton ironique pour évoquer ses souvenirs pas très agréables. »  J’ai dû oublier d’expliquer aux joueurs comment il fallait se tenir en mêlée… L’unique fautif, c’est moi… »

Confiance maintenue

Au coeur de la tempête, en fin d’année dernière, les rumeurs sur l’avenir de Jeannot à la tête du paquet d’avants agenais le condamnaient presque. Mais le staff, Mathieu Blin en tête et le président Alain Tingaud, n’ont jamais douté des compétences de leur entraîneur des avants : « Je continue l’aventure un an de plus, c’est une marque de confiance qui m’a évidemment fait très plaisir » reconnaît Jeannot, heureux de poursuivre dans son club de toujours. Ajoutez à cela l’excitation d’une éventuelle montée, et voilà notre homme prêt à jouer… sur le banc cette deuxième finale consécutive : « C’est un match qui s’annonce passionnant face à une des meilleures conquêtes du championnat. C’est solide en mêlée, très bon en touche, Mont-de-Marsan n’est pas là par hasard. Même si les Landais essaient de nous le faire croire.»
La roublardise landaise qui joue au Petit Poucet n’émeut donc pas l’ancien pilier de l’équipe de France aux 65 capes : « On ne va pas tomber dans le panneau et croire à leur joli discours. D’après eux, Agen est favori. Mais les statistiques sur la saison prouvent l’inverse. Alors… » Alors Jeannot le promet, quoiqu’il arrive, le Sporting, et son paquet d’avants en premier lieu, ne « baisseront pas leur pantalon comme un Montois l’a dit cette semaine chez vos confrères. » On n’en a pas douté une seule seconde Jeannot…

Cyril Recondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés