Le Passage // La compagnie HOP! garde la ligne


Comme annoncé dans notre édition du vendredi 5 décembre, c’est bien la compagnie française HOP! qui a été retenue pour faire fonctionner les liaisons aériennes de l’aéroport d’Agen-La Garenne. Le syndicat mixte (SMAD) qui gère la structure s’est réuni le 8 décembre pour officialiser la délégation de service public accordée à la filiale d’Air France. Déjà titulaire de la DSP lors des quatre précédentes années, HOP! sera présente quatre années supplémentaires, soit jusqu’au 6 janvier 2019.

3 compagnies candidates 

« Ce choix a notamment été opéré au regard de la qualité du service proposé par la compagnie, a déclaré le président du SMAD Jean-Louis Matéos, en adéquation avec les obligations de service public imposées sur la liaison et de son offre financière, la plus avantageuse en termes de ratio de contribution par « passager départ ». Cette décision vient ainsi clôturer une consultation entamée au printemps dernier et qui aura permis de recueillir des offres concurrentes afin de préserver les intérêts du SMAD. » Deux autres compagnies avaient également déposé un dossier, qui n’a donc pas abouti pour les membres du SMAD, le Conseil général, l’Agglomération d’Agen et les chambres consulaires d’industrie et des métiers.

40 000 passagers en 2014

L’histoire d’amour entre le SMAD et la compagnie française repart sous de bons auspices, notamment au niveau de la fréquentation. En 2014, les passagers devraient être plus de 40 000 à avoir emprunter l’une des dessertes quotidiennes entre La Garenne et Orly. Soit une progression de 13% par rapport à 2013. Une année qui avait déjà vu une augmentation du nombre de sièges de 8%. Utilisée à près de 75% pour des raisons professionnelles, la ligne joue un rôle économique indéniable.

Zéro euro de l’Etat en 2017

Et niveau économies, les collectivités territoriales n’en feront pas. Car l’Etat qui finançait, jusqu’à présent, l’aéroport à hauteur de 1,2 millions d’euros par an, abaisse de manière drastique son soutien en annonçant 240 000 euros (au total) jusqu’en 2017. Les membres du SMAD, Département et Agglo en tête, vont donc devoir mettre la main à la poche et augmenter sensiblement leur écot. La part du Conseil général passerait à près de trois-quarts du financement, complétée par l’Agglo et beaucoup plus minoritairement pour les chambres consulaires.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés