Patrick Diniz : «Le groupe est enfin mobilisé !»


Pat Diniz est du genre grincheux dès qu’il endosse sa casquette de coach, et il le revendique ! Alors après un début de saison qu’il juge moyen, il attend de ses troupes une réaction ce week-end dans un classique du championnat du Périgord-Agenais avec la réception de Daglan.

L’Hebdo : Pat, un mot sur votre début de saison ?

Pat Diniz : Un mot ? Moyen…

L’Hebdo : Pourtant, comptablement, vous semblez dans les clous ?

PD : Oui, parce que l’on a plutôt fait bonne figure à l’extérieur avec notamment une victoire à Villeneuve-sur-Lot et un point de bonus défensif arraché au Lardin. Mais bon, on a aussi fait match nul à domicile face au Port (Ndlr : Sainte-Marie). C’est donc un bilan mitigé.

L’Hebdo : Pourtant le club affiche ses ambitions cette année avec notamment l’arrivée de plusieurs joueurs de talent ?

PD : Oui, mais ce retard à l’allumage s’explique assez facilement. On a eu beaucoup d’absents lors de la reprise et du coup nous n’avons pas beaucoup bossé durant la phase de préparation. Ce manque d’assiduité nous a fortement pénalisés et franchement on est à la place que l’on mérite. Heureusement depuis trois semaines, on fait de nouveau le plein à l’entraînement. Et je sens que les gars bossent bien. C’est très encourageant. D’autant que comme vous l’avez dit on a eu la chance d’avoir pas mal de recrues cette saison, au total 11. Et comme nous avons conservé la quasi totalité du groupe de l’année dernière, on devrait avoir des arguments à faire valoir cette saison. Des gars comme Théo Goguet, Medhi Djebablah, Maxime Camaroque, Florian Thubert, Kevin Gautier, pour ne citer qu’eux, devraient beaucoup nous apporter.

L’Hebdo : Ce dimanche, la venue de Daglan est l’occasion de mesurer les progrès entrevus à l’entraînement ces dernières semaines ?

PD : Daglan, c’est un vrai classique de notre championnat. C’est une équipe très rugueuse mais qui propose aussi du jeu. C’est donc une rencontre très intéressante qui se profile. On a beaucoup travaillé sur le combat cette semaine, on va voir si cela porte ses fruits.

L’Hebdo : Un mot sur la saison qui s’annonce longue et difficile ?

PD : Effectivement c’est un marathon qui nous attend. Dans une poule qui plus est où aucune équipe ne sort réellement du lot. L’année dernière, Ribeirac et Lalinde étaient clairement au-dessus. Là je crois que toutes les équipes de la poule auront leur mot à dire. Clairement on vise la qualification comme je pense la plupart de nos adversaires…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés