Spécial Finale – Les Agenais ont « la Barre »


Le temps file mais Mathieu « la Barre » Barrau, que ses copains surnomment affectueusement « el simpatico », n’a pas pris une ride. Et encore moins un gramme. En forme comme jamais, celui qui montrait l’exemple sur les terrains à ses coéquipiers n’a donc visiblement pas changé de méthode une fois les crampons raccrochés. Affûté comme une lame, pour reprendre ce néologisme en vogue dans les vestiaires actuels, le préparateur physique du Sporting fait plus que soigner les apparences : « La préparation physique, c’est quelque chose qui m’a toujours beaucoup passionné même lorsque j’étais joueur » souligne l’intéressé. « Si certains râlaient de faire du physique, moi j’y prenais beaucoup de plaisir. Et surtout j’ai apprécié la complexité de la chose ». Au point que, dès sa fin de carrière, l’ex-demi de mêlée d’Agen et de l’équipe de France se lance à corps perdu dans ce créneau : « Je m’y étais lancé bien avant » rappelle ce dernier. « J’avais, au début de ma carrière, fait des études de Staps. Puis à la fin de cette dernière, j’ai repris le chemin de la faculté pour préparer ma retraite sportive. »

D’abord avec les jeunes

Il décroche un diplôme européen de préparation sportive et décide d’arrêter sa carrière plus vite que prévu : « Le président Alain Tingaud m’a proposé de transformer ma dernière année de contrat de joueur pour devenir le préparateur physique des équipes de jeunes. C’était une belle opportunité avec l’occasion d’apprendre beaucoup au contact des jeunes. Je voulais mettre en pratique tout ce que j’avais appris à la fac. »

Durant deux années, Mathieu fait ses gammes avec les jeunes pousses du SUA LG tout en s’occupant des joueurs professionnels blessés et en reprise d’entraînement. Petit à petit, il se fait sa place au sein du staff agenais pour ne plus le quitter depuis l’année dernière. Dimanche à Perpignan, il a pu savourer, au milieu des autres membres du staff, cette belle victoire avec le sentiment du devoir accompli : « Les gars ont mieux fini que les Catalans d’un point de vue physique, je pense. Ce championnat est très long et rend la préparation très difficile. Il demande beaucoup de régularité et les joueurs doivent être en forme tout au long de l’exercice. Même si bien sûr, ils ont forcément à un moment ou à un autre une baisse de forme. »

Dimanche, une fois l’échauffement assuré, il sera le relais des entraîneurs en faisant porteur d’eau. Et glissera aux oreilles des joueurs des consignes ponctuées d’encouragement : « J’ai été à leur place, j’essaye de leur apporter le maximum de soutien et de les encourager le plus possible. »

Cyril Recondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés