Spécial finale – Paul Abadie fait une entrée en grande pompe


83e minute, début de la prolongation, Clément Darbo est perclus de crampes et doit laisser sa place. Mathieu Blin décide alors de lancer Paul Abadie dans le grand bain alors qu’il n’a même pas joué trois heures en Pro D2 en l’espace de deux ans. « Je ne m’attendais pas à rentrer », confie le jeune demi-de-mêlée de 20 ans. Le coach des Bleu et Blanc lui parle longuement avant de le faire entrer sur le terrain. « Franchement, je ne m’en souviens pas de la moitié avec tout ce stress et cette pression. Je sais qu’il m’a dit de ne pas me prendre la tête, que c’était du bonheur ». Et pour le coup, du plaisir, Paul Abadie en a pris beaucoup. Tout de suite mis à l’aise par certains de ses coéquipiers, il ne s’est pas dérobé au cœur de la bataille, se faisant même une joie d’aller au contact et de goûter la saveur particulière des caramels de phases finales. « C’est ce que j’aime dans ce sport, le combat, la défense. Pas question de se défiler », affirme-t-il. Même Clément Darbo, qui en a vu d’autres, se montre admiratif : « Il a su gérer le jeu avec la maturité d’un demi-de-mêlée de 30 ans ». La preuve, c’est lui qui mettra définitivement fin aux espoirs catalans en arrachant un dernier ballon décisif aux attaquants usapistes. Tout un symbole !  « Je n’avais jamais joué avec une ambiance comme ça, révèle Paul Abadie. S’il y a plus de supporters agenais dimanche à Toulouse, ça peut être encore plus extraordinaire ».

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés