sur scène ce week-end


Agen // Cap ciné- Les ruraux parlent aux z’urbains

Ce spectacle écrit et interprété par Jean-Pierre Dupin est un acte de résistance. La résistance de Saturnin, personnage échappé du fin fond de la campagne gasconne et qui a décidé, par le biais d’une radio pirate, d’insuffler, au XXIe siècle, l’esprit et la douceur de vivre de la ruralité auprès des urbains dont la voix est désormais majoritaire.
Tout en humour, Jean-Pierre Dupin, mis en scène par Catherine Babin, fait un hommage aux campagnes et leurs habitants.

Vendredi 29 mai à 20h30 – Tarif : 15 euros –
Infos et résas au 05 53 47 06 95

Agen // La Tannerie – T. Bo & The B.Boppers

A peine âgé de 20 ans, Thibault Ripault affiche déjà un pedigree de vieux briscard ! Il s’est révélé au sein de Jumpin’ To The Westside, groupe bordelais qui remporta le prix Jeunes Talents de Cognac Blues Passions en 2010 et dont le premier album leur valut une invitation de la Blues Foundation à Memphis.

Thibault devient T. Bo après la rencontre avec Abdell B.Bop et décident de former T. Bo & The B. Boppers en février 2012. Le répertoire se tourne vers le « swingin’ rhythm and blues » et singulièrement celui qui se pratiquait à la Nouvelle-Orléans dans les années 50.

Les B. Boppers se forment autour du contrebassiste Abdell B.Bop (Lynwood Slim, Mitch Woods, R.J Mischo, Dave Herrero, Sean Carney, David Maxwell, Gene Taylor, Joel Paterson…), le pianiste JP Cardot (Jack Face, Lil’Gizelle, Nico Duportal, Roy Thompson….), le saxophoniste ténor Sylvain Téjérizo (Les Ejectés, Les Beautés Vulgaires, Abdu Salim, André Ceccarelli…) et le batteur Bastien Cabezon (Jumpin’ to the Westside, Lonj, Mig Toquereau…).

Samedi 30 mai à 21 heures  – Tarifs de 10 à 14 euros –
Infos et résas au 05 53 68 04 04

Foulayronnes // Le Galion – Krooner on the rocks

Mise en scène de Lucy Harrison
Avec Lucy Harrison, Fabrice Banderra, et Franck De Lassus au piano.

Tout est parti d’une suggestion lancée en l’air par Guy Louret dont Lucy Harrisson s’est saisie presque par défi : « Et si tu écrivais une pièce ? » Mais comme la comédienne n’aime pas seulement jouer, elle a d’emblée envisagé de glisser des mélodies au coeur des répliques de son oeuvre… C’est ainsi qu’a été couché sur papier « Krooner on the rocks » dont l’histoire, digne d’une comédie romantique, narre les échanges vocaux entre une homme et une femme, aux appartements contigus et qui, sans le savoir, ont rendez-vous par le biais d’un site de rencontres.

Si l’une aime Jim Morrison, l’autre apprécie plutôt les crooners. Leur incompatibilité musicale s’est jusqu’ici affrontée au travers de leurs murs…

Lucy Harrisson n’a pas hésité à être à la fois héroïne et metteur en scène. Elle y a été encouragée par son partenaire de scène, Fabrice Banderra, avec qui elle a partagé de nombreuses planches parisiennes ces dernières années. Une complicité qui ne pourra que transpirer lors de la première de « Krooner on the rocks », ce samedi.

Samedi 30 mai à 20h30 – Tarifs de 10 à 12 euros
– Infos et résas au  05 53 95 61 09

La Sauvetat de Savères// Café des voyageurs – The Rogues

The Rogues, ce sont deux musiciens d’origine britannique et surtout deux longues carrières. Mike Carley au chant et à la guitare, était le guitariste des «Têtes Raides » à leurs débuts punk ; il apportera la même énergie à la musique trad avec «The Diggers » et chante dans les pubs et clubs à travers l’Europe, pourvu d’une tessiture qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain Joe Cooker.

Chris Powell à l’harmonica est un harmoniciste hors pair, il peut accompagner ou se déchaîner en solo ; autant à l’aise dans le cajun que le blues ou le old time, il a joué en France avec « Lonesome Wally ».  Tous deux font une musique métissée de celtique, cajun et folk blues

Dimanche 31 mai à 19 heures – Entrée libre –
Restauration à partir de 18h30

Fumel // Pavillon 108 – Not scientists

Not Scientists est né des cendres du groupe de punk-rock français, les Uncommonmenfrommars.

Ed (chant/guitare) et Big Jim (basse) se sont réunis pour un nouveau projet et on les retrouve tous deux aux guitares et au chant, accompagnés de Bazile des No Guts No Glory à la batterie et d’un certain Thibault à la basse.

Après un premier EP remarqué, les voilà pourvus d’un album dénommé à propos « Destroy To Rebuild ».

Ils se sont, semble-t-il, quelque peu radoucis depuis « Unco » avec une galette d’un punk rock teinté de pop  et des compositions aux influences pouvant parfois évoquer The Clash, The Police ou bien The Cure dans les sonorités. Tantôt mélancolique, tantôt enjoué, « Destroy to rebuild » marque la renaissance d’un duo qui, sur les textes, par contre, reste dans la même veine, ancrés dans le quotidien et la vie à la dure.

Dimanche 31 mai à 18 heures – Tarif : 5 euros –
Infos et résas au 05 53 36 02 83

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés